Sous le soleil de Dakar, danses africaines, chants et défilés d’associations sont à l’honneur pour l’ouverture du Forum social mondial.

Encadrés par les nombreuses forces de l’ordre, des femmes, des hommes et des enfants défilent, beaucoup d’étrangers sont aussi de la partie. Autour, c’est une masse de Dakarois qui regardent la marche. Beaucoup savent ce que c’est, mais très peu connaissent le but de ce Forum.

Photo Abdelghani Bourenane

Dans cette cérémonie d’ouverture, de nombreuses associations de femmes sont présentes. Pour Maimouna, responsable d’antenne jeunesse, comme pour beaucoup d’autres jeunes filles, le but du Forum est d’apprendre à réfléchir par soi-même. Mais aussi de « sensibiliser les filles pour qu’elles résolvent leur problèmes ». Une envie de continuer à faire évoluer la femme, de l’instruire et de l’aider à s’ouvrir sur le monde.

Beaucoup d’enfants défilent aussi. Des petits sensibilisés dès leur plus jeune âge. Un des cortèges d’enfants tout vêtus de blanc et tenant des ballons à la mains se met à chanter. Une chanson aux paroles fortes : de leurs douces voix, les enfants demandent que « les hommes redeviennent des enfants », mais surtout que « la paix soit sur le monde pour les cent mille ans qui viennent ». Acteurs de la cérémonie d’ouverture, le seront-ils pour la suite de ce Forum social mondial ?

Un message de paix et d’espoir, comme tous ceux qui sont réunis cet après-midi. Une marche aux allures de carnaval, pour voir évoluer l’Afrique, voir évoluer la femme. Des scènes surprenantes, touchantes, mais suffiront-elles à faire changer les choses?

Que les festivités commencent : bienvenue au Forum social mondial à Dakar !

Cynthia Ouamara