Il a un talent rare pour l’improvisation, l’humour et la construction de son personnage. Gervais Dimwana, un jeune viry-castellois de 17 ans,  participe aux ateliers Cinétalents de l’association 1000 Visages depuis 2011. Il joue le rôle principal du court-métrage «MMS». Outre ses activités de comédien sur des longs-métrages («Ghetto Child», «Etre»), Gervais développe un projet de réalisation et de scénario sur un sujet qui lui tient à cœur. Rencontre.

Gervais Dimwana s'est aussi formé à la technique du métier
Gervais Dimwana s’est aussi formé à la technique du métier

Par Diabate Mariam

En quelques mots, de quoi parle le film « MMS »  ?
Le film «MMS» parle d’un jeune Noir adopté qui s’appelle Ray.  C’est un beau garçon qui a la tchatche et qui a de très bonnes notes à l’école.
Mais un jour tout bascule parce que dans sa classe certains de ses camarades s’amusent à envoyer des photos de lui avec ses parties intimes rétrécies pour se moquer de lui. Pendant tout le film Ray essaie de prouver que la photo est truquée. Le film à été uniquement tourner avec des portables et tout cela à été joué sous une forme d’une comédie.
Comment et pourquoi as-tu accepté de jouer le rôle de la victime ?
J’ai accepté ce rôle parce que, le réalisateur du film qui s’appelle Axel, avait écrit ce scénario pour moi : il croyait en moi et cela m’a touché. Il a su avoir les mots pour me convaincre même si au départ j’étais pessimiste puisque je trouvais cela trop dur et que je pensais ne pas y arriver.
Quel est ton auto-critique après avoir vu le film ?
Je suis très content du résultat que cela adonné et très satisfait. D’ailleurs je ne m’attendais pas du tout à ce résultat, c’est encore mieux que ce que j’attendais !
Qu’est-ce que cette expérience t’a apporté et que penses-tu avoir apporté au réalisateur et à tes collègues ? 
Cette expérience m’a fait encore plus mûrir dans le domaine du cinéma, parce que j’avais pas l’habitude de jouer des rôles comme celui là.
Je pense que le réalisateur a appris à être plus patient et à se maîtriser parce que je suis un acteur très hyper-actif et très perturbateur ! [rires] Donc il a dû apprendre à me canaliser parce que sur le tournage du film, je faisais un peu n’importe quoi.
Quant à mes mes collègues, je pense surtout leurs avoir apporté mon expérience acquise durant ces trois dernières années. Puisque avant ce film j’avais effectué trois stages pour apprendre les bases du cinéma et ses différents métiers avec l’Association 1 000 visages.
Qu’est-ce qui t’attire dans le cinéma ?
Franchement, tout m’attire dans le cinéma, pour moi c’est un univers magique, d’ailleurs quand je fais du cinéma je me donne à cent pour cent parce que je trouve que c’est mon univers, c’est joyeux, c’est que du bonheur.
Comment te vois-tu dans 10 ans ?
Je me vois acteur professionnel ! Pourquoi pas ?…