A Dakar, les klaxons, qui sont à éviter en agglomération, servent à communiquer avec les passants qui traversent n’importe où, ainsi qu’avec les milliers de taxis présents dans la ville. Les « stop » et les priorités sont loin d’être respectés. Le tout à une vitesse qui est parfois limite. Malgré ça, depuis notre arrivée, aucun accident en vue !